retour / actif.jt

qui embauche
 

Embauchez les quinquas disponibles, c'est urgent

La force de continuels rejets d'emploi, sans que ne soit proposé aucune solution en retour, en arrive à sacrifier 1.100.000 quinquas ainsi rebutés. Face à cette force là, il en faut une autre, à chacun de vouloir l'amplifier.

Chaque lundi matin, (par centaine ou par dizaine parfois à quelques-uns), des quinquas esseulés, continuent de se rassembler en outre depuis la journée nationale des quinquas le 26 Novembre 2003. Il en est ainsi dans les différents coins de France : du Centre, de la Charente-Maritime, du Havre, de Macon, de Marseille, de Périgueux….et bien entendu de la Région Parisienne. Ils établissent et transmettent différentes propositions en vue d'urgents retours à l'emploi et faute de quoi, des mises en retraite ou AER décente.

Ils exigent les embauches immédiates de quinquas disponibles, en remplacement des départs en retraite, et pour cela, ils reprennent l'action :

chaque premier lundi midi du mois ils cherchent à s'occuper à partir de la collectivité territoriale (CDC, CDA, CG, CR) la plus proche de leur domicile, jusqu'à obtenir les embauches (normales) des présents. Ainsi, et, faute de solution, en 2005, soit : les lundis à 12 h. des 3 janvier, 7 février, 7 mars et 4 avril ils se regroupent devant chacune des CDC ou CDA cherchant à prendre contact avec les dirigeants locaux présents. Si nécessaire, ils rejoignent pour 15 heures 30 leur Conseil Général pour rencontrer les décisionnaires et convenir d'embauche(s).

Chaque personne intéressée qui reçoit ce message, en le photocopiant, convient de l'adresser ou de le remettre à au moins 5 personnes intéressées par cette mobilisation et ainsi de suite. Les médias peuvent en faire le relais.

Ils en appellent à leurs enfants et leurs proches : familles et amis, finalement : 5.500.000 personnes en émoi pour contrer avec nous les politiques de sortie précoce (dispositifs en place aboutissant à la répulsion des travailleurs âgés) ainsi que les politiques d'entrée tardive sur le marché du travail (des scolarités et études à rallonge, sans qu'il n'y ait d'emploi certain à l'issue), qui depuis des années les empêchent de travailler les 160 trimestres requis, et les privent de fait de l'accès à la retraite.

La République Française en privant ses concitoyens du droit au travail c'est-à-dire du droit à vivre, ne se met-elle pas en difficulté eu égard à la Déclaration universelle des droit de l'Homme adoptée le 10 décembre 1948 ? Aussi, ce sont

5.500.000 électeurs qui exigent l'emploi de tous les quinquas disponibles et faute de quoi leur mie en retraite ou AER décente.

Ils vont voter aux prochains scrutins. Au référendum, ils voteront peut-être :

OUI s'ils sont contents des dirigeants qui ont été précédemment élus,

NON s'ils réprouvent les politiques et notamment celles eu égard à l'emploi.

BLANC ou NUL ou s'abstiendront laissant décider la future majorité des exprimés.


Quinquas DISPONIBLES (45-65 ans) rendez-vous sur http://quinquascitoyens.hautetfort.com un site pour une simple promenade le 1er Mai 2005 de 15 h à 18 h dans un lieu déterminé d'ici là. Haut et fort, ce site témoigne des émotions de travailleurs âgés sacrifiés par notre système économique et social.

Au besoin, une visite sur http://perso.wanadoo.fr/actif.jt/ renseigne sur la disponibilité d'un quinqua.

Merci de vos messages sur a-jt@wanadoo.fr   ou par tél : 05.46.07.36.65 ou Retour sur actif.jt